Journal de bord - Texte libre

Pourquoi un journal de Bord?

Ce petit cahier que vous choisirez ensemble est un moyen simple et peu coûteux de remplir plusieurs objectifs.

1) Lors des visites des inspecteurs, cela vous permet d'avoir un fil rouge. Un suivi de ce qui est fait avec l'enfant. C'est un moyen simple et efficace de garder une trace des sujets abordés et d'y repenser lors des contrôles.

2) C'est un moyen pour l'enfant de voir son évolution. "je suis nul, je ne sais rien" cette phrase ressort chez certains enfants de manière assez régulière surtout en phase "pourquoi tu ne vas pas dans une vraie école".  Ces petits journaux seront un chouette moyen de revenir en arrière et de constater qu'il y a eu une évolution.

3) Un moyen aussi de découvrir les jours de la semaines, les saisons, les mois, l'écriture, puis l'écriture libre...

4) C'est aussi et surtout au quotidien un moyen d'entrer en matière, une tradition qui ouvre la journée "scolaire". L'occasion d'aborder au calme les sentiments, la météo, les questions, les envies et de rebondir sur un sujet qui intéresse l'enfant.

Attention à laisser l'enfant libre des contenus. Ce n'est pas un exercice de conjugaison, c'est un moyen ludique de faire quelque chose de plus scolaire. On peut se baser sur ce qui est fait dans le journal de bord pour introduire des notions dans un cours plus formel. 

Les parents ont tendance à vouloir stimuler les enfants pour qu’ils progressent rapidement. Essayez de résister à la tentation. Dites-vous en effet qu’en demandant trop de choses à un enfant, vous ne lui faites pas que du bien… Au contraire, la maturité des muscles des yeux et de la main ne sont pas à maturité à 4 ans.  A part lui faire prendre de mauvaises habitudes et le dégoûter vous n'aurez pas de génie littéraire pour autant.

Paradoxalement, pour les parents plus enclin au unschooling, sachez qu'au delà des obligations d'ECR actuellement en vigueur et la loi sur l'école à la maison, en cas de problème grapho-moteur par exemple, une prise en charge rapide et précoce permet de meilleures chances de combler le retard, de corriger la courbe et d'obtenir de l'aide avant d'avoir trop abîmé l'égo de nos petits écrivains en herbe.

Le travail à faire évolue avec l'enfant, mais de manière générale comme ceci:

Dessiner un bonhomme, un arbre et une maison chaque premier du mois permet de voir l'évolution de la maturité de l'enfant, la maîtrise du geste, sa vision du monde etc... et ça fait des supers souvenirs.

On profite de faire une entrée dans le journal au quotidien. 

C'est l'occasion de découvrir les jours de la semaine, les mois, les dates, les saisons... aller regarder dehors comment la nature évolue, change.

Le parent note la date, le jour et une phrase ou deux proposée par l'enfant qu'il peut illustrer. On peut aussi y coller les billets du musée, de l'expedition du jour...

Les parents peuvent ensuite garder des notes de ce qui est fait, visité, découvert.... ce sera rassurant à avoir lors des visites. Les premières sont souvent stressantes pour les parents.

1 H

2 H

Dessiner un bonhomme, un arbre et une maison chaque premier du mois. Continuer cette tradition permet de profiter pleinement de l'évolution.

On peut écrire le jour de la semaine en gros et demander à l'enfant de réécrire par dessus.

Laisser l’enfant illustrer une ou deux phrases dictées à l'adulte au sujet de sa journée, de ses sentiments, ses envies...

Certains enfants voudront réécrire les phrases des adultes. Attention à ne pas les pousser. S'ils ont envie c'est chouette, mais pas obligatoire. C'est l'occasion de découvrir les mots, les phrases de relire les pages passées...

Et pour le parent de replonger dans l’écriture cursive bien définie ;-)

J'ai eu souvent à écrire "Aujourd'hui je ne veux pas travailler, je voudrais aller dehors"  du coup on y allait et on finissait par parler des arbres, des flaques, de la neige, l'orientation de la terre, la formation des nuages....

3 H

On continue à noter le jour, la date et le mois en haut de la page.

En début d'année l’enfant peut réécrire par dessus le texte de l'adulte. On gardera des phrases courtes et simples de préférence.

Ensuite il peut recopier en dessous de l'adulte. On veillera à laisser assez de place, à mettre des lignes bien définies pour les lettres qui montent et qui descendent etc...

Officiellement on commence seulement à écrire en 3H, alors pas de stress. On est en mode découverte.

On peut démarrer un cahier d'écriture à côté pour le "vrais français" et on évite ABSOLUMENT de transformer ce cahier en exercice de français. C'est un journal qui appartient à l'enfant. On pourra se baser sur les observations faites pour travailler certains mots outils qui reviennent souvent par exemple mais à coté.

4 H

Écriture libre. On commence à demander des majuscules en début de phrase, des points en fin de phrase. (du coup il faut les apprendre)

Certains mots simples (mots outils) sont expliqués et découverts. Écrit juste.

C'est l'occasion de découvrir les structure de phrases. Sujet (qui fait), verbe (quoi), compléments. Au sens large, pas besoin de les dégoûter et surtout on n'oublie pas que le journal de bord est un outil d'écriture libre.

5 et +

Le journal de bord évolue évidemment avec son auteur.  Pour beaucoup il reste un outil d'écriture libre très précieux. 

C'est un moyen de continuer à s'exprimer librement, à prendre de la vitesse, à apprendre la synthèse, la rédaction, garder un suivi sur ce qui est fait...

a chacun de suivre son enfant avec intelligence. 

C'est un "petit cérémonial" du matin qui, avec le temps devient un moment de faire le point, exprimer ses sentiments, poser des émotions qui démarre le moment scolaire et si régulier est rassurant.